casque burkina faso

Des équipes de chercheurs ont observé les mœurs des Burkinabés en matière de port du casque : 5% des motards arborent un couvre-chef au Burkina Faso. D’autres pays d’Afrique parviennent pourtant à de bien meilleurs résultats.

Endiguer le fléau de l’insécurité routière, un sacré leitmotiv en Afrique. Parmi les principaux maux imputables aux usagers de la route figure l’absence de port du casque, pour ce qui concerne les motards et autres cyclomotoristes. Afin de réaliser un état des lieux, des équipes de recherche burkinabaises ont procédé à des observations, selon Le Faso.net : « Au total, ils ont observé le passage de plus de 22 000 motos dans deux villes et ont compté le nombre de casques portés au total par les hommes, les femmes et combien de casques disposés sur les têtes étaient convenablement attachés » explique le quotidien.

Les résultats ont été sans surprise : « Moins de 5% des usagers de moto portent un casque » écrit Le Faso, sachant que la proportion observée a été de 6% d’usagers casqués à Ouagadougou, et de 2% à Bobo-Dioulasso… Pire, parmi les personnes dûment équipées, 17% d’entre elles arboraient un casque non ou mal attaché.

En dépit des dizaines de traumatismes entraîné par cet état de fait, le quotidien s’interroge : « Comment convaincre les Burkinabés de protéger leur tête ? »

Un rapide état des lieux du sujet n’incite guère à l’optimisme. Selon une étude de décembre 2013 réalisée par la Banque africaine de développement (Bad), 95% des pays d’Afrique ont une législation relative au port au casque. Mais 65% des pays ne l’appliquent pas. Le Burkina Faso relève ainsi d’une application « modérée » de la loi selon la Bad, l’Egypte d’une application « rare », le Mali n’applique rien du tout…

Parmi les pays d’Afrique cependant, certains se démarquent. Toujours d’après l’étude de la Bad, la Tanzanie est « très stricte » vis-à-vis du port du casque. Le Bénin aussi (depuis 2014), tandis qu’au Togo, permis moto et casque sont obligatoires depuis le 20 septembre dernier.

Le port du casque est respecté par environ 95% des utilisateurs de deux-roues en France.

Arnaud Murati

Réagir à cet article