Renault Kadjar restylé
La face avant du Kadjar adopte de nouvelles niches antibrouillards et la signature lumineuse est associée aux clignotants

Face aux assauts de ses redoutables concurrents, le Renault Kadjar souffre ! C’est le moins que l’on puisse dire ! Son restylage va lui permettre de résister en attendant l’arrivée de sa seconde génération.

Pour lui donner un nouveau souffle, Renault a procédé à une évolution en douce. Comme le fait depuis des lustres l’allemand Volkswagen. Ainsi, ce lifting n’a pas absorbé un gros budget, ce qui conforte la rentabilité du modèle. Concrètement, ce léger restylage a permis aux stylistes de Renault de redessiner les boucliers et les signatures lumineuses. Sur la partie avant, les clignotants intègrent désormais les feux de jour alors que la calandre est sertie de chrome. Les feux antibrouillards adoptent de nouvelles niches logées aux extrémités du bouclier pendant que l’entrée d’air a été complètement revue. La partie arrière se fait remarquer par l’absence d’éléments en plastique pour gagner en valeur. Le bouclier s’avère plus travaillé en intégrant des ensembles de feux plus fin faisant fonction de feux de recul et d’antibrouillards. On découvre également un insert décoratif plus imposant qui suggère de fausses sorties d’échappements. Enfin, ce SUV reçoit de nouvelles jantes de 17 et 19 pouces.

Un écran tactile évolué mais aux dimensions contenues. Dommage!

Kadjar restylé – Timides changements dans l’habitacle

Ce restylage aurait pu profiter à l’habitacle du Kadjar pour franchir une étape vers un agencement plus moderne. Hélas ! ce n’est pas le cas. Il n’y a qu’à voir le nouvel écran tactile pour s’en rendre compte. Toujours aussi modeste en dimension (7 pouces), il est cette fois mieux positionné sur la console centrale. Les soucis de budget on certainement prévalu lors de la prise de décision quant aux dimensions de cet écran qui profite de nouvelles touches de raccourci. Les commandes de la climatisation bi-zone sont inspirées de celles du Dacia Duster. Quel dommage ! Sinon, les lève-vitres, le réglage des rétroviseurs et les contre-portes ont été revus. Les nouveaux bacs aux portes sont plus grands et le sièges semblent plus confortables avec l’arrivée du réglage de la longueur d’assise. Aussi, nous n’omettrons pas de souligner l’ajout des aérateurs aux dos des sièges avant au profit d’un meilleur confort des passagers arrière. Mais tout cela parait insuffisant par rapport aux ambitions de Renault sur un segment de marché devenu incontournable et prépondérant sur le marché mondial.

Le Kadjar se valorise à par son adoption de flancs arrière plus musclés

Sous le capot, la gamme moteur a connu également une évolution en douce. En essence et après l’arrivée des nouvelles normes de dépollution (WLTP), Le 1.3 TCe qui se décline en deux niveaux de puissance, 140 et 160 ch, remplace respectivement le 1.2 TCe de 130 ch et le 1.6 TCe de 165 ch. Concernant la gamme Diesel, elle s’articule autour de deux mécaniques, 1.5 DCi 115 ch et 1.7 DCi de 150 ch. Ces moteurs remplacent les 1.5 DCi 110 ch et 130 ch.

En somme, ce restylage économique et discret va permettre au Kadjar de faire de la résistance face à de redoutables concurrents que sont par exemple, le Peugeot 3008 et le Volkswagen Tiguan, pour ne citer que les plus en vue.

Réagir à cet article