ventes automobiles afrique 9 mois 2019

Les ventes ont été étales en Afrique de l’Ouest comme de l’Est. Le Maghreb et l’Afrique du Sud continuent de représenter l’essentiel des immatriculations.

À l’exception de l’Algérie et dans une moindre mesure de la Libye, les grands marchés de l’automobile neuve en Afrique ont connu un premier semestre passable, selon les statistiques de Renault. À commencer par l’Afrique du Sud, dont les chiffres sont mêlés à ceux de la Namibie : 244 079 voitures et utilitaires vendus, soit -4,4%. Logique identique à l’opposé du continent : le Maroc* a vu ses immatriculations baisser de 11% sur les six premiers mois de l’année, avec 80 733 ventes, tandis qu’en Egypte (-12%) ou en Tunisie (-13,7%), la décroissance s’est aussi exprimée avec deux chiffres.

Des marchés aux résultats bien moins importants ont a contrario témoigné d’une progression constante. Le Gabon tout d’abord, qui a revendiqué des ventes en hausse de 39,7%, pour 1267 unités distribuées ; la Côte d’Ivoire aussi, (+3,2%), qui a déjà vu s’immatriculer 5034 engins neufs. Le Sénégal enfin, où 2921 véhicules ont trouvé preneur, soit une hausse de 1,8%. De l’autre côté de l’Afrique, ce sont surtout le Kenya (+16,8%), le Mozambique (+25,2%) et l’Ouganda (+25,3%) qui ont fait montre de leur dynamisme.

* Le Sahara Occidental n’est pas pris en compte par le système cartographique

Arnaud Murati

Réagir à cet article