le caire

Une délégation du constructeur Dongfeng, venue de Chine, s’est rendue en Egypte pour rencontrer le ministre du Commerce et de l’Industrie début juillet 2019.

L’Egypte serait-elle le nouvel eldorado des constructeurs chinois ? Après SAIC, qui a annoncé son intention de produire ses véhicules de marque MG en Egypte, ce sont les représentants du géant chinois Dongfeng qui ont atterri au Caire pour parler affaires.

Selon le communiqué du ministère égyptien du Commerce et de l’Industrie, la délégation chinoise, menée par le vice-président de Dongfeng Li Zhengrong, est venue « pour discuter de son désir de produire des voitures électriques en Egypte. »

Pour le ministère égyptien, la concrétisation d’un tel projet permettrait de satisfaire tout le monde : le marché local, le gouvernement, mais aussi les marchés « arabe, africain et européen ». Le ministre du Commerce et de l’Industrie a en outre annoncé que le gouvernement auquel il appartient veillait à réunir toutes les conditions pour attirer les constructeurs de véhicules, via des programmes d’incitation.

Le vice-président de Dongfeng a expliqué son choix de l’Egypte par le fait qu’il s’agit d’un point central (« hub ») pour alimenter le Moyen-Orient, mais aussi de la porte d’entrée principale du marché africain. Li Zhengrong, bien décidé à conquérir le marché égyptien en premier lieu, a de plus précisé que Dongfeng allait très prochainement livrer des voitures électriques à l’Egypte de manière à les tester dans les conditions locales de circulation.

Dongfeng détient à l’heure actuelle 14% du capital de PSA. Le constructeur chinois fait déjà assembler certains de ses véhicules en Tunisie, dont le fameux pick-up Peugeot.

Arnaud Murati

Réagir à cet article