ventes automobiles afrique 9 mois 2019

Au cumul des neufs premiers mois de l’année 2019, l’Afrique francophone est devant l’Afrique anglophone et lusophone, selon les statistiques de ventes de véhicules neufs de Renault.

Il s’est vendu plus de véhicules particuliers et d’utilitaires en zone francophone qu’ailleurs en Afrique : 25 054 (+4,1%) unités, contre 23 522 (-10,3%) dans les endroits où l’on parle l’anglais ou le portugais. Des chiffres qui ne prennent pas en compte les marchés maghrébins, pas plus que l’Afrique du Sud.

Car comme à l’accoutumée, l’Afrique du Sud** et la Namibie font figure d’étendard parmi les marchés du véhicule neuf : 376 077 immatriculations depuis le début de l’année, soit -4,3%. De la même manière, les chiffres des pays d’Afrique du Nord n’ont que peu à voir avec ceux vus en Afrique subsaharienne : 116 861 voitures et camionnettes neuves vendues au Maroc* en 9 mois (-8,6%), 112 165 en Egypte (-14,3%) et 100 550 en Algérie (+15,9%), seul marché de la zone à progresser ostensiblement.

Les ventes de véhicules neufs ont connu des contrastes assez prononcés en Afrique de l’Ouest : le géant de l’ouest, soit le Nigeria, est demeuré leader en nombre d’immatriculations (9638), mais la tendance est sincèrement négative : -22%. A côté de cela, la Côte d’Ivoire a continué de faire preuve de dynamisme, avec 8250 ventes, soit +14,4%. Au Sénégal (3983 immatriculations, -8,2%) et au Ghana (4626 ventes, -18,7%), la diffusion des véhicules neufs a en revanche marqué le pas.

*Le Sahara occidental n’est pas pris en compte par le système cartographique

** Les ventes namibiennes sont incluses dans les ventes sud-africaines

Arnaud Murati

Réagir à cet article