Volume de ventes de véhicules MTM par les distributeurs de janvier à octobre 2018 - Côte d'Ivoire
Volume de ventes de véhicules MTM par les distributeurs de janvier à octobre 2018 - Côte d'Ivoire

Selon les statistiques des ventes toutes marques sur le marché ivoirien, sur les trois dernière années 2016-17 et 18, il apparaît que son évolution tend vers un retour de la croissance.

Cette tendance constatée en 2017 est certainement le fruit de certaines dispositions prises par les pouvoirs publics afin de permettre un renouvellement du parc très vieillissant au regard de son âge moyen dépassant les 20 ans. Ce renouvellement du parc ne se fera pas en quelques années, les modestes capacités financières des ivoiriens et leur modeste pouvoir d’achat ne le permettront pas. Qu’à cela ne tienne, et afin d’essayer d’accélérer ce processus de renouvellement, le gouvernement a décidé de limiter l’âge des véhicules d’occasion importés à 5 ans. Dans le contexte ivoirien, cela représente un signe fort de la volonté des autorités d’améliorer la situation du parc automobile à plusieurs niveaux. D’une part, son renouvellement dans des délais raisonnables, d’autres parts, réduire le niveau de la pollution, particulièrement dans les grandes villes, comme Abidjan ou la circulation est très dense et où les pics de pollution atteignent des sommets. Dans un autre registre, selon certains représentants de marques distribuées sur place, les banques et les organismes financiers ont réduit les taux d’intérêt de 12 à 5% sur les crédits à la consommation. Cela dans le but d’encourager la consommation et de booster l’accès à l’automobile neuve, particulièrement sur les segments d’entrée de gamme. Aussi, depuis quelques mois, une nouvelle offre est apparue chez les concessionnaires consistant en une disponibilité de véhicules d’occasion récents, commercialisés avec un contrat de garantie de six mois. Cette offre, encore méconnue des ivoiriens, va certainement apporter une contribution efficace lorsqu’elle sera promue, reconnue et adoptée par les consommateurs. Elle pourra également favoriser la vente des véhicules neufs à la faveur de la traditionnelle formule de reprise, bien connue sur les marchés matures.

Pour revenir à l’activité commerciale des concessionnaires présents sur le marché ivoirien, disons qu’ils commencent à retrouver le sourire et sont encouragés par la nouvelle dynamique du marché 2018, qui marque à fin Octobre, une croissance de 14%. Concrètement le marché a atteint à fin Octobre 9347 unités, ce qui préfigure jusqu’à la fin de l’année, un volume qui pourra dépasser les 11 000 unités, du moins, selon ce que prédisent les professionnels rencontrés.

Les groupes français dominateurs

En termes de hiérarchie, c’est le groupe CFAO qui détient et de loin, la première place. Connu pour être un distributeur multimarques depuis des lustres, ce groupe français s’appuie sur une très longue expérience acquise sur les marchés africains. CFAO a réalisé un volume de 3880 vente et détient sur le marché ivoirien, les marques Toyota, Mitsubishi, Suzuki, Peugeot, Citroën, Lexus, Fuso, King Long, Isuzu Trucks, DFAC, DAF et Dong Feng. A la seconde place, on retrouve TMCI avec un volume global de 1552 unités. Ce groupe se positionne avec une offre dominée par les véhicules particuliers, grâce à un portefeuille de marques diversifié. En effet, TMCI distribue MINI, BMW, Ford, Mazda, Hyundai, Hyundai Trucks et MCV. Juste derrière et en troisième position, le groupe GBH affiche un volume de 1405 unités. Ce distributeur représente Renault, Suzuki, Mahindra, Isuzu VL, Isuzu Trucks et Renault Trucks. A eux seuls ces trois acteurs ont introduits sur le marché ivoirien 6837 véhicules, tous segments confondus. Ce qui représente plus de 75% du marché.

Ils sont suivis dans l’ordre, par TC Comafrique (874 ventes), RIMCO Motors (411 ventes), SEMAG MAFF (260 ventes), SETACI (245 ventes), Ivoire Motors (162 ventes), Prestige Auto (151 ventes) et IMC Motors (142 ventes). D’autres acteurs sont également présents sur ce marché du véhicule neuf mai réalisent pour l‘instant des performances modestes.

Enfin, dans une de nos prochaines livraisons, nous reviendrons plus en détail sur ce marché ivoirien.

Réagir à cet article