Scania Côte d'Ivoire

L’étude de faisabilité de ce projet réalisée par Scania avec l’appui de l’Agence nationale d’appui au développement rural de Côte d’Ivoire (Anader) prendra fin le 12 décembre 2019.

Lancée depuis le 25 juin 2019, cette étude, pilotée par des experts du cabinet WSP, s’inscrit dans le cadre de la valorisation des produits agricoles de Côte d’Ivoire. Selon Dr Sidiki Cissé, Directeur général de l’Anader, l’objectif est surtout d’ajouter de la valeur aux déchets agricoles jusque-là abandonnés dans la nature. Et ce, tout en  accroissant le revenu des producteurs, sans compétition aucune avec leurs sous-produits agricoles. Rassurant le partenaire financier Swdfund, il a par la suite, rappelé que cette étude est une opportunité d’étudier le potentiel des résidus agricoles pour la production future de biocarburant en Côte d’Ivoire.

Pour le cabinet WSP, il s’agira donc de réaliser cette étude en planchant sur la faisabilité technique, économique et financière des chaînes de valeur durable pour la conversion des sous-produits agricoles en biocarburant. En mettant en œuvre ce projet, le constructeur Scania vient apporter une réponse significative à la préoccupation de l’Anader qui est de valoriser les résidus et sous-produits agricoles.

D’autres projets pour le Burkina Faso et le Rwanda

En plus de ce projet de production de biocarburant en Côte d’Ivoire, le constructeur Suédois poursuit la construction d’un réseau intégré de bus à Ouagadougou. Pour le Rwanda, le constructeur travaillera sur les réseaux autonomes, les villes vertes et les carburants renouvelables. A cette occasion, Redrik Wijkander, directeur des solutions de transport durable de cette entreprise, participera à un séminaire sur les villes vertes. Organisé par la Chambre de commerce Suède-Afrique subsaharienne (SSACC), ce séminaire se tiendra le 15 octobre 2019 à Kigali.

La Banque Mondiale finance le PMUA à hauteur de 175 Mds de FCFA

Marius Nouza

Réagir à cet article