Taxi vert Jacqueville - Côte d’Ivoire
Taxi vert Jacqueville - Côte d’Ivoire

Au Sud-Est d’Abidjan, Jacqueville, station balnéaire nichée entre lagune et océan, est surnommée « le Saint-Tropez ivoirien ». Réputée pour ses plages et appréciée de l’élite locale, ce lieu de villégiature, qui ne fait rien comme les autres, a fait le choix de passer directement aux modes de transports de demain : le tout électrique.

Taxi vert Jacqueville – Côte d’Ivoire

Taxi éléctrique Jacqueville -Abidjan
Taxi électrique Jacqueville -Abidjan

Paradoxalement, l’ancien comptoir sous colonisation française, est le cœur de la production d’hydrocarbures du pays, avec toutes ces plateformes pétrolières et gazières, officiant au large de ses côtes. Malgré cela, ces derniers mois ont vu débarquer puis proliférer une colonie de véhicules électriques faisant office de taxis brousse d’un genre nouveau.

Nouveaux triporteurs à Jacqueville

Taxi éléctrique Jacqueville -Abidjan
Taxi électrique Jacqueville -Abidjan

Nouveau certes, mais ce n’est pas pour autant un effet de mode. Parce que les problèmes de déplacements urbains sont universels, et que l’écologie est l’affaire de tous,  Jacqueville et ses habitants ont pris la problématique très au sérieux et  proposent une solution pour le moins intéressante…

Taxi éléctrique Jacqueville - Côte d’Ivoire
Taxi électrique Jacqueville – Côte d’Ivoire

Des triporteurs ainsi que des petits engins à 4 roues entièrement électriques, appartenant à des particuliers, servent de taxis pour desservir les différents quartiers de la cité.

Ces nouveaux taxis brousse, prenant la forme voiturettes importées depuis la Chine, puisent une partie de leur énergie de cellules photovoltaïques parsemées sur la carrosserie de 2,7 mètres de long et deux de haut, rechargeant six batteries de 12 volts, pour offrir une autonomie pouvant aller jusqu’à 140 kilomètres pour les vrais pros de l’éco-conduite.

Très appréciés par les autochtones, la raison d’être de ces drôles de transporteurs n’est pas 100 % écologique :

En effet, le deuxième effet bénéfique de cette solution est l’économie réalisée.

Pouvant coûter jusqu’à deux fois moins chère que les transports traditionnels, la « course électrique » engendre un coût d’exploitation bien inférieur : Là où la course débutait à 200 Fcfa, elle n’est plus qu’à 100 désormais.

Taxi éléctrique Jacqueville -Abidjan
Taxi éléctrique Jacqueville -Abidjan

Le succès est assuré auprès de tous, jeune comme personnes âgées, écoliers, actifs ou retraités.

Un niveau sonore en baisse, un air moins pollué, une sécurité accrue (vitesse moins élevées), un coût d’utilisation moindre : tous les voyants sont donc au vert pour permettre une pérennité certaine à cette initiative.

À moins que la grogne des chauffeurs de taxis « normaux » qui commence à se faire entendre… ne perturbe la bonne marche vers le progrès… sous prétexte de « concurrence déloyale ».

 

Ahmed DAROUICHE

Réagir à cet article