Nouvel échangeur Côte d'Ivoire

Transport en Côte d’Ivoire : dès le dimanche 15 décembre 2019, l’échangeur de l’amitié Ivoiro-Japonaise situé dans la commune de Treichville sera mis en service. Il s’agit d’un  fly-over qui redistribuera la circulation sur le Boulevard Valéry Giscard d’Estaing au niveau du carrefour de la Solibra. À la même date, deux nouveaux péages seront mis en service à l’intérieur du pays.

Dimensionnée pour un flux de 130 000 véhicules par jour, cette infrastructure sera donc déterminante pour aérer la circulation aux prises avec des bouchons surtout en zone sud d’Abidjan où se trouve une forte concentration d’entreprises et d’activités économiques. Entièrement financé à hauteur de 27 milliards de FCFA par le Japon à travers son Agence de coopération (Jica), le chantier est dans sa phase de finition avec le marquage au sol. Le tablier des différentes branches de l’échangeur sont totalement dressés.

Sur cette base, depuis le lancement des travaux en novembre 2016, le constructeur a strictement tenu le délai de trois ans qu’il s’était imparti.  ce nouvel échangeur qui sera inauguré le lundi 16 décembre 2019 conformément au communiqué du conseil des ministres, fait désormais partie des ouvrages majeurs du pays visant à améliorer significativement la mobilité dans la capitale économique Ivoirienne.

Transport en Côte d’Ivoire : deux nouveaux péages également mis en service

À la même date du dimanche 15 décembre 2019, les péages sur la Nationale A1 ou route de l’Est seront effectifs, notamment aux postes situés à Moapé et à Thomasset selon une décision également annoncée à l’issue d’un conseil de ministres. Les tarifs par passage sur ces différents péages sont fixés à 500 FCFA et 1500 FCFA respectivement pour les véhicules légers et minicars de moins de 32 places. Pour les cars de plus de 32 places et les gros camions, le tarif est fixé à 2 500 Francs CFA. Quant aux poids lourds, ils devront s’acquitter d’un tarif fixé à 3 500 FCFA par passage.

A la fin du mois de juillet de cette année, cette tarification avait fait l’objet  d’une rencontre de concertation du Fonds d’entretien routier (Fer) avec les autorités administratives, les chefs coutumiers, les transporteurs et les associations de jeunes des localités abritant les postes de péages. A cette occasion, Diaby Lanciné, directeur général du Fonds d’entretien routier (Fer) leur avait signifié que l’entretien de ces différents péages doit être l’affaire de tous. «Pour qui veut des routes de qualité, il faut contribuer à l’entretien», avait-il mentionné avant d’ajouter que ces ouvrages se veulent répondre surtout aux préoccupations des Ivoiriens. «Les Ivoiriens se sont exprimés(…) Et leurs préoccupations permettent au gouvernement de prendre la pleine mesure et de décider», a-t-il en fin de compte souligné.

Instruments indispensables à la mobilisation de ressources servant à l’entretien du réseau routier ivoirien, ces nouveaux péages viennent s’ajouter à ceux déjà en service sur la Nationale A3 (Autoroute du Nord) plus précisément ceux situés à Allokoi et Singrobo.

Ashok Leyland livre une flotte de véhicules au gouvernement ivoirien

Marius Nouza

Réagir à cet article