ventes CFAO et Tractafric
DR

Les deux poids lourds de la distribution automobile en Côte d’Ivoire, CFAO et Tractafric, ont annoncé des ventes de véhicules neufs en hausse au premier semestre 2019. Les résultats financiers ne suivent pas forcément en raison d’une « guerre des prix ».

Avec 40,4% du marché du véhicule léger neuf, CFAO Motors est demeuré leader de la distribution automobile ivoirienne durant la première partie de l’année : « La part de marché de CFAO Motors (…) s’élève à 40,4%, avec 2631 véhicules neufs facturés contre 2267 ventes au premier semestre 2018 » indique ainsi le rapport d’activité du groupe, « toutes nos activités ont performé et CFAO a pris des parts de marché cette année. »

Son concurrent Tractafric s’est aussi bien comporté : « La part de marché de Tractafric Motors CI sur le premier semestre 2019 s’élève à 16,7% avec 1087 véhicules neufs facturés contre 912 véhicules neufs au premier semestre 2018, soit une hausse de 19,2% » peut-on lire dans le rapport d’activité du distributeur.

Tractafric, qui représente les marques BMW, Mini, Hyundai, Ford et Mazda en Côte d’Ivoire, n’a pas livré le détail des volumes ou des parts de marché de chacune. Au contraire de CFAO Motors, qui a fait savoir que Toyota a compté pour 17,3% du marché ivoirien au premier semestre, tandis que Mitsubishi s’est arrogé 9% des parts, Peugeot 3,3% et Citroën 1,3%.

Toyota leader du marché

Traduites en chiffres, ces parts signifient que Toyota a vendu 1131 véhicules neufs, Mitsubishi 587, Peugeot 215 et Citroën 85 autos durant le premier semestre 2019.

Autant de ventes qui ont eu un impact sur les chiffres d’affaires des deux groupes. Celui de CFAO a grimpé de 5,6% (50,9 milliards de FCFA) tandis que celui de Tractafric a témoigné d’une hausse de 14,8%, à 26,6 milliards de FCFA. Toutefois, le résultat d’exploitation de ce dernier a baissé de 5,6% et le résultat net de 1,3%. Idem chez CFAO : -12,8% de résultat d’exploitation, -10,2% pour le résultat net…

Le rapport d’activité de Tractafric livre une piste d’explication de ce paradoxe : « L’activité véhicules neufs devrait se maintenir, cependant les marges seront impactées par la hausse du dollar et du yen sur les véhicules achetés au 1er semestre 2019 et qui arrivent en stock actuellement » est-il précisé, avant de prévenir : « Le marché étant orienté vers une guerre de prix, nous ne pourrons pas répercuter cette augmentation à nos clients. De plus, de nouvelles taxes douanières impactent certains véhicules de notre gamme. »

CFAO s’est montré moins disert dans ses perspectives, expliquant simplement que « les perspectives pour le deuxième semestre 2019 continuent d’être bien orientées. »

Arnaud Murati

Réagir à cet article