Essai Skoda Fabia Algérie et Prix
Skoda Fabia: Pas de rupture stylistique, elle capitalise sur son design plaisant

Après sa présentation à la presse, la citadine Skoda Fabia 3 Face lift, se soumet à la traditionnelle épreuve des essais dynamiques effectués pendant quelques jours, dans les environs de la capitale.

Évoluant dans le segment B où se trouve une riche et redoutable concurrence (Polo, Clio, Ibiza, 208, i20, Rio et Sandero), la Fabia 3 qui vient de bénéficier d’un restylage réamorce sa carrière sur le marché algérien avec la ferme intention de quitter son rang d’outsider pour afficher des ambitions autrement plus importantes. Son arrivée avec une offre d’entrée de gamme proposée au prix de lancement de 1 999 000 Da (jusqu’au 31 décembre) signifie que son objectif consiste à réaliser une diffusion assez large. Véritable star de la marque Tchèque sur notre marché, va-t-elle atteindre son but ? Pour ce faire, la citadine Tchèque dispose de nombreux arguments. Son style moderne et plaisant lui permet de s’adresser à une clientèle plutôt jeune, aussi bien féminine que masculine. Les designers de Skoda, conforté par le succès de la citadine sur de nombreux marchés, ont choisi de préserver son style général. Les évolutions sont en effet, assez discrètes, et c’est le moins que l’on puisse dire. Pour rappel, cette troisième génération a été lancée en 2014. Son récent restylage a surtout consisté à la doter de nouveaux équipements.

Skoda Fabia reconduit sa signature lumineuse en"C"
La signature lumineuse traditionnelle en « C », chère à la marque souligne son identité

Une évolution stylistique très discrète

À ce titre, nous noterons les changements opérés sur sa calandre devenue plus grande. Elle est valorisée par son pourtour chromé et reconduit ses lamelles verticales, noires. Cette calandre prend désormais plus de place en s’étirant sur toute la largeur du bouclier redessiné. Sur les flancs, elle est cerclée par des optiques revues, qui intègrent des feux de jour à LED. L’entrée d’air, en nid d’abeille, prends également plus de place et affiche sur ses extrémités de nouvelles niches pour loger les antibrouillards.

Sur la partie supérieure, et ce n’est pas nouveau, le capot moteur bosselé, arbore deux nervures centrales qui se parent en fin de course, du logo de la marque. De profil, cette citadine se prévaut d’une ligne de caisse qui court sur toute sa longueur, soulignant son dynamisme. Les clignotants et les poignées de portes à la couleur carrosserie, renforcent son niveau de qualité alors que ses passages de roues sont discrètement soulignés.

Essai de la Skoda Fabia " en Algérie - 2018
La calandre prend plus de place et arbore des lamelles verticales, noires

À l’arrière, les évolutions sont moins marquées à l’image de la reconduction de la portière taillée dans la masse et la signature lumineuse traditionnelle en « C », chère à la marque. Le bouclier semble massif et en partie supérieure, nous remarquons la présence du béquet pour souligner les aptitudes dynamiques du modèle.

Certainement plus séduisante, la Fabia 3 affiche un style qui peut lui valoir un certain succès. Elle semble parée pour aller à la conquête de ses nombreux clients, particulièrement les jeunes, en attente d’une offre abordable, fiable et valorisante. D’une longueur de 3992 mm, la Fabia offre un empattement de 2470 mm, une largeur de 1732 mm et une hauteur de 1467 mm. Ces valeurs lui permettent d’offrir une habitabilité honorable malgré sa compacité. Son coffre affiche un volume de 330 litres en configuration normale, ce qui est appréciable. Sièges arrière rabattus, ce volume passe à 1150 litres. Ce coffre se distingue par son agencement incluant des espaces de rangement et un filet de retenu des bagages. Ce qui est rare dans cette catégorie. Cerise sur le gâteau, le modèle d’essai propose un parapluie logé dans un espace dédié dans le coffre. Ce qui est également inédit sur le marché algérien. Seul bémol, une fois les sièges arrière rabattus, le plancher n’est pas plat.

La Fabia propose un volume de coffre honorable de 330 litres
Le coffre s’avère bien agencé et peut recevoir un volume honorable de 330 litres.

Skoda Fabia 3 : Un poste de conduite ergonomique

Une fois installé à l’intérieur, on découvre un poste de conduite à la conception simplifiée. Certes, le volant multifonction, le levier de vitesse et le frein à main sont gainés de cuir et rehaussent le niveau de la qualité perçue. Mais, la planche de bord affiche de son côté, des plastiques durs. Au touché, cela provoque un sentiment mitigé. Pourtant l’assemblage est précis et le conducteur profite d’un environnement ergonomique. Les commandes s’avèrent faciles d’accès. Le réglage du volant en hauteur et en profondeur associé au réglage en hauteur du siège permet d’obtenir la position de conduite recherchée. L’assise se révèle assez confortable. La visibilité sur la route est bonne alors que la lecture des tachymètres est aisée. Dans cet habitacle, plusieurs rangements y sont disséminés. Bacs aux portes, à la base de la console centrale et dans l’accoudoir central. Cela étant, nous sommes loin des standards de qualité reconnus aux modèles du groupe Volkswagen au niveau des matériaux. Cela peut s’expliquer par la volonté de Sovac de contenir le prix à un niveau abordable.

Tableau de bord Skoda Fabia DZ
Le poste de conduite présente une bonne ergonomie, dommage que les matériaux soient durs.

En prenant le volant de cette citadine, la grande question qui nous taraudait l’esprit était relative à ses performances dynamiques et sa vocation de véhicule Entry. Ayant perdu environ 65 Kg, cette Fabia 3 restylée, dotée de la mécanique MPI 1.6l de 90 ch couplée à une transmission manuelle de 5 rapports semble parée pour étaler des prestations dynamiques appréciables.

Volant de la Skoda Fabia 3
Le volant en cuir valorise la qualité perçue et favorise un bon contact

Un niveau de consommation élevé

Indéniablement, la Skoda Fabia se montre à son aise en milieu urbain. Logique, c’est une citadine. Mais cela ne veut pas dire qu’en dehors des villes, elle ne s’en tire pas à bon compte. Seulement, lors de notre essai, elle s’est montrée trop gourmande. Son niveau de consommation est sans aucun doute, un facteur pénalisant. En cycle mixte et selon nos calculs, la consommation atteint 8,8 litres aux 100 Km, ce qui est élevé pour un véhicule à vocation économique. Les inconditionnels de ce modèle devront à un moment donné, équiper leur Fabia du système GPLC. Sinon, sur l’année, ce sera difficile pour cette clientèle de faire face aux dépenses liées au carburant. En dehors de cet aspect lié à la consommation, son comportement routier s’avère rassurant. La mécanique se montre assez réactive, particulièrement lors d’une forte pression sur la pédale d’accélérateur. En conduite dynamique, la Fabia étale ses aptitudes et cela s’apprécie pour sa direction bien ajustée permettant une tenue de cap précise. En ville, son milieu de prédilection, la Fabia se joue des embouteillages grâce à sa compacité et sa maniabilité. Sur la route, elle se montre digne de confiance. Son freinage soutenu par des disques aux quatre roues est efficace, au même titre que ses liaisons au sol qui absorbent aisément les irrégularités de la route. Dans l’habitacle, les occupants peuvent également apprécier le travail réalisé sur l’insonorisation. Les bruits émanant de l’extérieur sont en effet, bien contenus. Ce qui conforte le sentiment de bien-être à bord. Par ailleurs, le niveau de confort s’avère remarquable, à la faveur d’un amortissement bien calibré.

Skoda Fabia affiche un style soigné
Skoda Fabia affiche un style soigné qui peut lui valoir un certain succès

Skoda Fabia est richement équipée

Mais là où la Skoda Fabia régale, c’est surtout en termes d’équipements ! Sa dotation s’avère respectable et bien configurée. On y trouve, de nombreux dispositifs d’aides à la conduite comme l’ESC incluant l’ABS, MSR, ASR, EDS, HBA et XDS, les Airbags frontaux, latéraux et rideaux, le régulateur de vitesse, le verrouillage central des ouvrants, le système de téléphonie Bluetooth, l’accoudoir central, le radar de recul, l’ordinateur de bord à écran LCD de 6,5’’, les espaces de rangement « Simply Clever », la radio Skoda « Swing » à écran couleur avec USB et lecteur carte SD, le dossier arrière 1/3, 2/3 rabattable,  la climatisation manuelle, le volant cuir multifonctions, les quatre vitres électriques, les rétroviseurs extérieurs et les poignées de portières à la couleur carrosserie, la Pack Chrome, les vitres arrière surteintées, les feux antibrouillards avant et arrière, les phares halogènes à assiette ajustable, les jantes en alliage de 15’’ et quatre disques de frein. Cette liste d’équipements non exhaustive, est peut être positionnée à un niveau supérieur face aux attentes du marché. Pour la clientèle d’entrée de gamme, connue pour être très nombreuse, ses attentes sont bien moindres. Pour elle, le prix reste l’élément déclencheur de l’acte d’achat. Sovac gagnerait beaucoup à moins équiper ce modèle entry, ce qui lui permettrait de revoir à la baisse son tarif, d’autant qu’il dépassera la barre psychologique des deux millions de dinars dès le début 2019.  Pour l’instant Sovac propose cette citadine Fabia en huit coloris au choix des clients, avec un contrat de garantie de 3 ans limité à 100 000 Km. Son prix de lancement est de 1 999 000 Da jusqu’à la fin de l’année. Ce prix passera dès le premier janvier 2019 à 2 099 000 Da.

Les plus :


  • Confort de roulage
  • Dotation équipements
  • Coffre bien compartimenté
  • Bonne insonorisation à bord

Les moins :


  • Consommation élevée
  • Matériaux durs
  • Pas de plancher plat
  • Espace aux jambes à l’arrière

 

Mourad Saadi

Réagir à cet article