Industrie-automobile-GM Trade-Algerie
Des Pick up auxquels il ne manquent que les roues arrivent au parc de stockage

De tels procédés ne peuvent que conforter dans leur démarche, les initiateurs de la campagne de boycott des véhicules montés en Algérie.

De nouvelles photos sont apparues sur les réseaux sociaux montrant des modèles de la marque chinoise Chery, en l’occurrence le Mini Truck Simple Cabine, importé en l’état et auxquels ne manquent que les roues. Ces nouvelles photos, prises sur le site de production de GM Trade, après celles de Hyundai et Seat, discréditent encore davantage les différents projets industriels initiés par les opérateurs choisis par les pouvoirs publics avec pour objectif de faire passer le pays d’une situation d’importateur à celle de producteur de véhicules. De tels procédés, ne peuvent que conforter dans leur démarche, les initiateurs de la campagne de boycott des véhicules montés en Algérie, d’autant que les prix de ces véhicules sont très élevés.

Le défi d’une industrie automobile prospère est donc loin d’être relevé en raison principalement de la difficulté à réaliser les taux d’intégration prévus dans le cahier des charges industriel stipulant qu’après la troisième année, ce taux doit atteindre 15%, et 40% après 5 ans. Cette difficulté tient essentiellement au fait que notre pays ne dispose pas d’un tissu industriel, producteur de pièces et de collections de première monte, répondant aux standards de qualité et de fiabilité des marques montées en Algérie.

Réagir à cet article