Renault Algérie

[ AfricArgus ] – À partir de ce lundi 18 novembre 2019, Renault Algérie est soumise à la TVA. En effet, la marque au losange bénéficiait de plusieurs avantages fiscaux depuis le début de son activité en novembre 2014.

Depuis le mois dernier, le constructeur automobile français est confronté à une problématique d’importation des kits CKD. Pour cause, les kits destinés au montage des véhicules touristiques ne sont plus disponibles, après épuisement des quotas autorisés. Renault Algérie a assuré qu’elle ne fermerait pas son usine à Oran, la production devrait reprendre début 2020 avec de nouveaux quotas.

D’autre part, Renault Algérie voit les tarifs de sa gamme de véhicules impactée par un tout autre type de problème. Depuis novembre 2014, la marque automobile française profitait d’un ensemble d’avantages fiscaux liés à un accord. Au terme de cet accord fiscal, la gamme Renault sera soumise à la TVA en Algérie.

Toutefois, la marque au Losange a décidé de ne répercuter qu’une partie de la taxe sur ses clients. Elle prendra en charge la totalité de la taxe sur la Renault Clio, qui sera donc proposée au même prix, contrairement à la Renault Symbol et la Sandero qui verront leurs tarifs respectifs augmenter de 70 000 DA pour la première et de 90 000 DA pour la seconde.

> Suzuki et Volkswagen rassurés en Algérie

AfricArgus

Réagir à cet article