alfa romeo giulia

Les modèles phares du constructeur italien que sont les Alfa Romeo Stelvio et Giulia, voient leurs motorisations remaniées pour exprimer plus de sportivité et de performance en respectant les dernières normes antipollution.

Une marque à part

Si le renouveau de la marque au Biscione, si chère à feu Sergio Marchionne, passe par le succès d’estime mais surtout commercial du SUV Alfa Romeo Stelvio (en référence au nom du col de montagne le plus haut d’Italie) et de la plantureuse berline Alfa Romeo Giulia (106 récompenses remportées à travers le monde), Alfa Romeo reste une marque à part sur notre marché automobile, au même titre peut-être que la suédoise Volvo.

Pour rester dans la course, les mises à jour techniques vont de bon train, et aujourd’hui, la marque sportive légendaire renforce sa gamme avec de nouvelles motorisations équipées du système SRC (Réduction Catalytique Sélective) avec adjonction d’AdBlue visant à piéger les Nox pour répondre à la norme Euro 6D.

Alfa Romeo : nouvelles motorisations

À noter que les versions diesel 150 et 180 ch gagnent 10 ch supplémentaires, passant à 160 et 190 ch. Alors que la motorisation 136 ch (Alfa Romeo Giulia uniquement) reste disponible en boîte automatique AT8 dès le premier niveau de finition.

alfa romeo giulia

En effet, les moteurs 150 ch et 180 ch deviennent respectivement 160 ch et 190 ch, gagnant plus de puissance et exprimant naturellement plus d’aisance.

Le niveau d’équipements s’enrichit sur la plupart des versions, à l’image du système Apple Car Play/Android Auto désormais de série sur toutes les finitions Giulia et Stelvio.

La gamme s’élargit avec l’introduction de nouvelles finitions à l’ambiance plus élégante sur les Alfa Romeo Giulia et Stelvio et des finitions exprimant des personnalités différentes :

  • Giulia / Stelvio : versions d’accès
  • Super : le cœur de gamme
  • Veloce (Giulia) : finition à l’esprit plus sportif
  • Quadrifoglio : le vaisseau amiral Alfa Romeo

alfa romeo giulia veloce linealfa romeo giulia veloce line

Ahmed DAROUICHE

 

Réagir à cet article