Renault Maroc

En visite au Maroc, pour une revue des troupes, tout en annonçant de nouveaux développements pour la Somaca, Carlos Ghosn s’est félicité du chemin parcouru par le groupe au royaume depuis 2005.

Avec un programme chargé, une visite au pas de course de l’usine à Casablanca de la Somaca (Société marocaine de constructions automobiles) et du site industriel phare de Malloussa (Tanger), puis pour finir, une réception par SM le roi Mohammed VI.

Le patron de l’Alliance Renault Nissan Mitsubishi en a profité pour mettre en exergue le déploiement du groupe Renault dans ce pays depuis 2005 : « En 2005, nous produisions 10000 véhicules pour 1600 emplois au Maroc. En 2018, nous allons produire 400000 Renault et Dacia dans nos usines de Casablanca et de Tanger. Nous nous appuyons désormais sur quelques 11000 collaborateurs et 40 fournisseurs qui ont suivi notre développement, ce qui représente plus de 50000 emplois localisés au Maroc ».

Et d’ajouter : « C’est une fierté de voir les progrès que nous avons accomplis et qui se mesurent notamment à l’aune de notre rayonnement via 74 pays d’exportation. Nous avons su construire une présence durable en Afrique du Nord et le continent dans son ensemble est très important pour l’Alliance Renault Nissan Mitsubishi ».

Des paroles qui se traduisent par une annonce de Carlos Ghosn lors de sa réception par le roi du Maroc : la Somaca va voir sa capacité de production doubler d’ici 2022, pour atteindre 160000 véhicules. La Somaca est devenue une importante plateforme d’exportation, à hauteur de 60% de sa production annuelle.

Par le biais de cette annonce, la production du groupe au Maroc devrait atteindre les 500000 unités, dont 340000 à Tanger.

Réagir à cet article