mister auto maroc

Le spécialiste de la vente en ligne de pièces détachées, Mister Auto, a décidé de muscler son offre pour le Royaume : le stock français a tout simplement été connecté avec le Maroc. Le nombre de références disponibles a presque été multiplié par 100.

La fililale de PSA de vente en ligne de pièces détachées, Mister Auto, croit en l’avenir au Maroc. L’entreprise a annoncé deux nouveautés majeures. D’abord, l’arrivée des pneus dans le catalogue, ce qui n’était point le cas jusqu’alors. Mister Auto propose les plus grandes marques européennes, 4000 références de pneumatiques sont d’ores et déjà disponibles. Mais surtout, Mister Auto au Maroc a choisi d’élargir grandement son offre : « Nous sommes au Maroc depuis un peu plus d’un an, où nous disposons de notre propre stock » explique David Boccalini, le directeur business développement, « et nous sommes bien sûr à l’écoute de nos clients, qui, pour des motifs de transparence ou encore d’attractivité de nos prix, nous ont demandé de disposer de plus de pièces. »

Mister Auto : de la Bourgogne au Maroc

Décision a donc été prise de connecter le stock français, situé à Vesoul, avec le portail marocain. De 4500 références disponibles, l’offre est passée à un peu plus de 400 000… « Nous allons continuer de toucher les véhicules courants, mais aussi ceux de niches, désormais » continue le directeur du développement, « d’autant que nous disposons de pièces un peu plus techniques. »

L’élargissement de l’offre suppose aussi quelques menus changements dans le fonctionnement de Mister Auto. Si les pièces en stock au Maroc peuvent toujours partir en livraison le jour même de leur commande, il n’en va pas de même pour celles situées en France. La marque de pièces détachées annonce pour ces pièces un délai moyen de 10 jours de livraison en point relais ou à domicile. D’autre part, le paiement en ligne avec une carte de crédit sera possible « cet été » selon M. Boccalini.

Mister Auto souhaite aussi séduire les garagistes avec sa nouvelle offre. L’essentiel de la clientèle est aujourd’hui le fait des particuliers. Mais en commercialisant des organes un peu plus complexes et plus chers, le site Internet pense que des réparateurs pourraient venir en plus grand nombre afin d’y faire leur marché…

Arnaud Murati

Réagir à cet article