Usine Renault Nissan Tanger

Performance de production inégalée pour le groupe Renault Maroc

Les deux usines du royaume ont tourné à plein régime en 2018, avec 402 150 fabriqués.

Marc Nassif, le directeur général de Renault Maroc, a de quoi s’avérer satisfait. Le pays est en effet en train de devenir « un pilier industriel pour le groupe au niveau mondial », comme il l’a fait savoir à l’occasion de la présentation des résultats annuels de Renault Maroc. L’usine de Tanger, qui fabrique les Sandero, Lodgy et Dokker a vu sa production croître de 6% l’an dernier : 318 600 voitures y ont été fabriquées, tandis qu’à Casablanca, ce sont 83 550 Sandero et Logan qui ont été assemblées, soit +10,2%. Avec au total 402 150 véhicules sortis des chaînes, le Maroc a produit 6,8% de Renault de plus qu’en 2017 :

En 2018, les deux sites de production ont tourné en trois équipes complètes pour la première fois en année pleine » indique le constructeur afin d’expliquer cette augmentation de cadence.

Marc Nassif PDG Renault Maroc. A gauche : Eric Basset DG Renault Commerce Maroc

Exportations en croissance

Renault signale en outre que « près de 90%  de la production a été exportée vers 74 pays ».

Ce niveau record de production pour 2018 devrait vraisemblablement être battu dans les années à venir. En octobre dernier, Renault a fait savoir que l’usine Somaca de Casablanca allait doubler sa production d’ici à 2022. Le constructeur voudrait que le site soit en mesure de fabriquer 160 000 voitures à l’année à compter de cette date.

Le constructeur français ne dispose pas encore de tous les résultats 2018 de ses usines dans le monde. Il y a toutefois fort à parier que le site de Tanger devienne le deuxième le plus productif au monde, juste derrière l’usine turque de Bursa qui assemble la Clio.

 

A.M

Réagir à cet article